Œuvres abordées

1996 : Prokofiev, Sibelius

presse (1)
affiche 1996

Serge Prokofiev, Alexandre Nevsky

L'action se situe au XIIIème siècle. Les chevaliers croisés teutoniques envahissent la Russie pour imposer le pouvoir de Rome. Alexandre Nevsky, ainsi nommé en raison d'une victoire antérieure sur les Suédois au bord de la Néva, prend le commandement des troupes populaires et réussit, en entraînant la lourde armée des Croisés sur le lac Peipous, à l'anéantir au moment de la rupture des glaces.

Composée par Prokofiev comme musique du film d'Eisenstein en 1938, Alexandre Nevsky présente un caractère prémonitoire qui explique le succès de l'œuvre pendant la seconde guerre mondiale. Le parallèle entre les deux situations, l'issue heureuse que laissait présager la première, entretenaient le moral des unités combattantes auxquelles il fut abondamment projeté. Le numéro 4 'Debout peuple russe' était devenu une sorte d'hymne patriotique.

Aujourd'hui l'œuvre s'impose au public sous la forme d'une cantate que Prokofiev réalisa lui-même en 1939 à l'occasion du soixantième anniversaire de Staline. La musique est tellement évocatrice qu'elle se suffit à elle-même et résume parfaitement les principaux moments du film.

Les deux forces rivales représentent le Bien et le Mal sont caractérisées par des moyens musicaux simples mais efficaces : mélodies franches et claires, diatoniques, pour le peuple russe, motifs tourmentés, grimaçants, chromatiques pour les croisés et parodie des chants religieux sur des paroles latines.

Jean Sibelius, Finlandia

Jean Sibelius, Chœurs lettons

© Choeur et Orchestre Inter-Lycées 2006 - 2009. site web : Aurélien Cametti.